« Until The End », un roman qui pose question

J’ai découvert Laura S. Wild grâce à sa saga My Escort Love. Comme beaucoup de séries, il peut arriver qu’après un super premier tome, le second ne plaise pas autant, et c’est ce qui s’est passé me concernant. J’adorais sa façon de raconter une belle histoire, mais j’ai abandonné le second tome à la moitié car je m’ennuyais un peu et je le trouvais tiré par les cheveux. J’étais donc impatiente de voir si Until The End pourrait redorer le blason de l’auteure à mes yeux, et c’est chose faite !

Avant de plonger dans le cœur du roman, jetons un œil au résumé :

« Un soir d’octobre, alors que Mila rentre chez elle, sa vie bascule. Quelqu’un l’attend en bas de son immeuble, une main se plaque sur sa bouche, et un 4X4 l’emporte… Mila vient d’être enlevée.

Lorsqu’elle revient à elle, la jeune femme s’aperçoit qu’elle est séquestrée et coupée de tout, sans comprendre pourquoi elle a été prise pour cible. Qui est son ravisseur ? Que lui veut-il ?

Retenue dans un endroit isolé, elle va devoir apprendre à vivre avec Carter, l’homme chargé de la surveiller, qui la trouble autant qu’il la terrifie.

Pour Carter, Mila n’est qu’un contrat de plus à honorer. Sa mission est simple : l’enlever, la maintenir prisonnière puis la relâcher une fois la rançon payée. Mais il commet une erreur qui va tout bouleverser : quelque chose chez sa captive lui fait baisser la garde. Et il laisse malgré lui un lien se créer entre eux…

Tandis que leur cohabitation forcée se prolonge. Carter et Mila en découvrent chaque jour davantage l’un sur l’autre et la jeune femme réalise que malgré les apparences, son ravisseur porte un lourd fardeau et qu’il est peut-être prisonnier autant qu’elle.

Et si l’amour pouvait les libérer ? « 

J’ai été plus qu’intriguée en lisant ce quatrième de couverture, parce que je n’ai jamais rien lu de pareil en New Romance auparavant. Je me suis dit qu’il y avait là quelque chose à creuser, mais ce n’est pas, comme je l’ai cru au départ, une simple histoire teintée de syndrome de Stockholm. Rien à voir. L’histoire de Mila et Carter est bien plus complexe que ça.

Ce roman m’a poussée au-delà de mes limites. Il m’a entraînée à reconsidérer mes principes et des valeurs auxquelles je tiens, à voir sous un autre jour les relations qui peuvent naître dans une situation aussi extrême que celle-ci. Carter nous apparaît, aux premiers abords, comme quelqu’un de violent, sans cœur et sans aucune compassion. L’auteure dissimule sa véritable nature dès le départ et l’on découvre, en même temps que Mila, qu’il ne s’agit que d’une façade. Avec elle, on le démasque, couche par couche, et on apprends à l’apprécier, à se montrer compatissant et à le comprendre, voire même à l’aimer. Les blessures du passé laissent parfois plus que des cicatrices: elles laissent des plaies béantes que l’on ne parvient pas à soigner seul.

A certains moments, j’ai pensé que Mila était bel et bien folle, ou au moins bien trop naïve, car Carter a beau avoir été blessé et brisé plusieurs fois, cela n’excuse pas tout ce qu’il fait. Je ne la comprenais pas, je n’arrivais pas à appréhender de façon rationnelle cette façon qu’elle avait de le pardonner aussi facilement. Et je suppose que je n’y arrive toujours pas. Voilà pourquoi ce roman pose question, et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il comporte un avertissement et une note de l’auteure dans les premières pages. Certaines histoires ont besoin d’être racontées, mais elles ne doivent pas être lues par tout le monde pour autant, et je trouve admirable que l’éditeur et l’auteure ensemble se sont mis d’accord là-dessus.

En lisant Until The End, j’ai dû m’obliger à prendre un certain recul et rester critique face aux personnages, mais tout cela n’enlève rien au talent de Laura S. Wild pour ficeler une histoire poignante, déchirante, avec ses rebondissements et ses émotions fortes. J’ai vraiment eu beaucoup de mal à poser ce bouquin et à interrompre ma lecture, et même si je l’ai terminé en seulement trois jours – ce qui est assez court pour moi étant donné que je ne fais pas que ça – je sais que je vais y revenir un peu plus tard. Je me suis plongée corps et âme dans cette belle et tragique histoire et je sens qu’elle me suivra encore longtemps.

Trahison, amitié, troubles, amour, courage, passion, famille, cicatrices et blessures sont les maîtres-mots de ce récit. Une histoire d’amour plus qu’atypique nous est offerte ici par Laura S. Wild, et je la recommande vivement !

L’avez-vous lu ? Comptez-vous y plonger bientôt ? Dites-moi tout !

Bonne lecture, et gardez la banane !

Publié par bananasbooks95

Fan de lecture et de musique, je me livre corps et âme à la création de mon blog de critique littéraire sur mes lectures préférées !

2 commentaires sur « « Until The End », un roman qui pose question »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :