« Tyran », ou quand passion rime avec violence

Comme beaucoup d’auteurs de New Romance nous l’ont déjà prouvé, le genre littéraire peut parfois se décliner en sous-genres. Ce fut le cas du tome 1 de la série Kingdom, King, que j’ai pu dévorer il y a de cela quelques mois déjà. J’ai pu constater que l’univers violent et sombre de Brantley King pouvait tout à fait convenir pour une histoire d’amour mouvementée, complexe et passionnée. A l’annonce de la sortie du tome 2, j’ai été très impatiente de pouvoir mettre la main dessus, ce que je n’ai pas manqué de faire au #FNR2019 !

De quoi ça parle ? Jetons un œil au résumé :

« Il faut craindre le tyran…

Depuis le moment où Doe a repris conscience, blessée, seule et amnésique, elle a toujours cru qu’elle ne serait vraiment en sécurité que lorsqu’elle aurait retrouvé la mémoire et saurait qui elle est vraiment.

Maintenant qu’elle a été identifiée par sa famille et qu’elle est retournée auprès des siens, elle découvre que la vie qu’elle menait auprès de King était celle qu’elle avait vraiment choisie. Il lui manque terriblement.

Elle ne se souvient toujours pas de son passé et plus le temps passe, plus elle se sent étrangère au sein de sa propre famille. Elle ne sait rien d’eux, finalement.

Le danger semble toujours rôder autour d’elle et avec chaque bribe de souvenir qui lui revient, le mystère s’épaissit.

Doe n’est certaine que d’une chose: elle veut King et elle devra se battre pour le retrouver ».

La fin du premier tome a engendré un certain suspense que j’avais hâte de tempérer. T.M. Frazier nous a apporté ici des personnages différents bien que semblables par bien des aspects: torturés, rebelles, blessés et brisés de bien des façons. J’avais très envie de savoir ce qui est arrivé à Doe pour qu’elle perde ainsi la mémoire. J’étais intriguée et la passion qui la lie à King me manquait.

Même si le personnage de King est totalement répréhensible pour ses actions – c’est un criminel, un meurtrier, après tout – on ne peut s’empêcher de ressentir une certaine empathie pour lui. Probablement parce qu’on a accès à ses pensées les plus profondes, les plus intimes, à son point de vue de l’histoire. Tout ce qu’il fait, il le fait pour l’amour qu’il porte à Doe, et sa fille, Max.

Ce second tome est plein de surprises, l’une d’entre elles – probablement la plus grosse – étant l’identité du Tyran. Au début, j’ai cru qu’il s’agissait du sénateur, lequel ne se présente pas comme le modèle du père de l’année au premier abord. Il m’a fallu attendre la fin de l’histoire pour tout comprendre, et j’ai fini sur les fesses tant je ne m’y attendais pas ! J’adore quand les histoires sont imprévisibles.

De plus, la passion brutale qui consume King et Doe m’a laissée pantelante à nouveau. Aucun couple ne se ressemble, et il est clair que celui-ci est véritablement unique. J’avais oublié la violence des mots qu’utilise l’auteure pour décrire les scènes d’action, qu’elles soient criminelles ou d’amour, et bien que ça puisse déranger certaines âmes sensibles, je n’en suis pas une, mais j’ai toutefois été surprise par moment par les émotions que ce récit engendrait en moi.

Ce récit parle de deuil, de valeurs familiales, d’amitié et d’amour inconditionnel. En lisant, on a tendance à oublier l’immense différence d’âge entre King et Doe, la jeunesse et la naïveté de cette dernière. Elle a grandi bien trop vite et doit s’accommoder d’un père absent et d’une mère alcoolique : des parents qui faillissent à leurs rôles respectifs, des sentiments qu’elle ne comprends pas et une grossesse adolescente, c’est de ces éléments que sa vie d’avant, la vie de Ray, se composait.

Quelque part, le fait qu’elle ait perdu la mémoire permet de ne pas trop la plaindre, car au départ elle ne se souvient pas de la souffrance, de la solitude dont elle était la proie, ni même de la trahison de celui qu’elle considérait comme son meilleur ami, le père de son enfant. Je ne vais pas vous spoiler davantage car ce récit mérite d’être lu avec une paire d’yeux frais et presque innocents, tant la surprise vous prend au tripes.

L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Dites-moi tout !

Bonne lecture, et gardez la banane !

Publié par bananasbooks95

Fan de lecture et de musique, je me livre corps et âme à la création de mon blog de critique littéraire sur mes lectures préférées !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :