Troublantes émotions avec « Le Voleur de Baisers », par L.J. Shen

Ce roman-là, je ne m’y attendais tellement pas. L.J. Shen a déjà prouvé à maintes reprises qu’on pouvait lui faire confiance pour nous servir un vrai méchant garçon sur un plateau d’argent, et encore une fois, elle ne nous déçoit en aucun cas avec Wolfe Keaton, sénateur avide de vengeance et plus sexy encore que ses prédécesseurs. Avec Le Voleur de Baisers, l’auteure nous livre une histoire passionnante, addictive et l’on comprend dès les premières pages qu’elle sera intense et emprunte d’un danger incomparable.

De quoi ça parle ? Jetons un oeil au résumé :

« Être la fille d’un parrain de la mafia italienne de Chicago fait de Francesca une jeune femme à part, une véritable princesse. Son avenir est tracé depuis son plus jeune âge: elle épousera l’héritier d’une famille criminelle, alliée à la sienne. Elle l’a accepté depuis longtemps, même si cela la condamne à vivre dans une prison dorée. Et surtout, celui qui lui est promis est un ami d’enfance pour qui elle nourrit de tendres sentiments depuis longtemps.

Mais Wolfe Keaton a d’autres projets pour elle. C’est un jeune sénateur de Chicago qui veut détruire la famille de Francesca pour des raisons personnelles. La jeune femme est un pion dans la partie d’échecs qui l’oppose au père de la jeune femme. Elle est obligée soudain d’abandonner tous ses projets et l’homme qu’elle aime et attend depuis si longtemps. Le peu de liberté qu’il lui restait, aussi.

Wolfe croyait avoir pensé sa vengeance dans ses moindres détails. Mais il a sans doute sous-estimé Francesca et les sentiments qu’elle pourrait lui inspirer. »

J’ai été particulièrement séduite par l’univers dans lequel L.J. Shen a décidé de faire évoluer ses personnages : la mafia italienne de Chicago, l’Outfit, fait les heureux de nombreux écrivains et scénaristes depuis longtemps, et je suis particulièrement fan de ce genre d’histoires. Même si je pense que l’auteure aurait pu aller un cran plus loin dans l’histoire sanguinolente de cette organisation criminelle toute particulière, sa présence prend tout son sens avec Francesca et la vengeance de Keaton.

J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à notre héroïne, car j’ai du mal à m’identifier à quelqu’un qui semble accepter son destin sans broncher, aussi peu reluisant soit-il. Elle m’a parue un peu fade et simple durant les premiers chapitres, je n’arrêtais pas de m’imaginer en train de lui crier à la figure de se battre mieux que ça. Mais au fil des pages, j’ai appris, comme Wolfe, à entrevoir sa détermination et son attachement pour les valeurs familiales qu’elle avait appris à aimer. Certes, son amour de jeunesse quelque peu naïf et un peu trop emprunt de contes de fée à mon goût ne me plaisait pas trop. J’ai donc un avis quelque peu mitigé sur ce personnage, surtout qu’elle me semble pardonner un peu vite les fautes de Wolfe.

Mais comment lui résister, au juste ? Cet homme puissant, sans peur, meurtri au plus profond de lui-même. Il est secret, sans pitié, autoritaire et diablement sexy (dans ma tête, du moins) : il est tout ce qu’on peut aimer dans un héros de New Romance. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il est un modèle de BBF, bien au contraire : il fera souffrir son épouse de la pire des manières, et je n’appréhende toujours pas très bien la capacité de Francesca à lui céder aussi facilement. Ils entretiendront une relation de « je t’aime, moi non plus » à vous donner le tournis.

La fierté est un thème qui revient souvent dans ce roman, et cela donne à réfléchir, surtout du point de vue du mariage. Selon Wolfe, et c’est tout à son honneur, s’agenouiller devant quelqu’un, c’est se mettre en position de faiblesse. Mais l’est-ce vraiment quand on le fait face à quelqu’un qu’on aime ? Remettre sa fierté entre les mains de son âme sœur peut paraître discutable à bien des égards, mais je suis d’accord avec l’idée qu’il faut parfois faire taire son ego pour aimer de la bonne façon.

Même si j’avais un peu de mal à supporter le caractère de Francesca, je n’ai pas pu interrompre ma lecture très souvent. C’est une histoire addictive, on a envie de voir comment tout va se terminer, et bizarrement, même si les personnages peuvent ne pas vous séduire dans un premier temps, on est content pour eux sur la fin.

L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Dites-moi tout en commentaire !

Bonne lecture, et gardez la banane !

Publié par bananasbooks95

Fan de lecture et de musique, je me livre corps et âme à la création de mon blog de critique littéraire sur mes lectures préférées !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :